nosologie et génétique des craniosténoses

doctor

synonymes : craniosténoses syndromiques – syndromic synostosis

en 2 mots

De nombreuses craniosténoses sont causées par une anomalie chromosomique ou une mutation d’une gène. il s’agit surtout des craniosténoses intéressant le système transversal (coronale et lambdoïde), alors celles intéressant le système sagittal (sagittale et métopique) sont plus liées à des facteurs environnementaux.

CrFSt nosologie

recoupements nosologiques

les différents syndromes « à noms propres » sont le plus souvent associés aux craniosténoses coronales, et rarement aux scaphocéphalies.

il faut donc rechercher systématiquement une mutation génétique en cas d’oxy/brachycéphalie (2/3 des cas sont liés à une mutation) et savoir qu’en cas de scaphocéphalie apparemment banale, une fermeture retardée de la coronale peut survenir, la scaphocéphalie évoluant alors vers une oxycéphalie : il s’agit alors d’une scaphocéphalie atypique.

academic

les craniosténoses coronalessyndromic bicoronale

elles sont très fréquemment d’origine génétique, ceci représente :

  • 11% des sténoses unicoronales
  • 60% des sténoses bicoronales
  • à peu près 100% si elles s’associent à une faciosténose

elles sont le résultat de multiples mutations, et de nouveaux gènes sont identifiés chaque année.brachy syndromiques

les craniosténoses sagittales

ERF

elles sont essentiellement liées au sexe masculin (M/F ratio à 4).

elles sont parfois :

  • environnementales : compression in utero
  • familiales (sans mutation identifiée)
  • génétiques, (ERF cf. ci-contre, TCF12, ALX4 cf. ci-dessous) il s’agit alors dans certains cas d’une sténose multisuturaire asynchrone débutant comme une scaphocéphalie, pouvant évoluer en scapho-plagiocéphalie ou oxycéphalie.

    scapho ALX4
    jumeaux porteurs d’une mutation ALX4, A avec scaphocéphalie simple, B avec fermeture lambdoïde droite.

les craniosténoses métopiquestrigono toxic

la trigonocéphalie est elle aussi fortement associée au sexe masculin (M/F ratio à 3), et environ 30% entrent dans un contexte syndromique

  • environnemental,  en particulier le syndrome de la Dépakine foetale, une possible compression anténatale en cas de grossesse multiple
  • génétique : syndrome de Saethre-Chötzen
  • chromosomiquetrigono chromo
  • voire associées à différentes malformations, sans facteur génétique ou environnemental identifié à l’heure actuelle.

les craniosténoses lambdoïdes

elles sont rarement isolées mais plus souvent associées à la fermeture d’autres sutures, la plupart des craniosténoses lambdoïdes sont syndromiques. elles sont notamment rencontrées dans le cadre de :

  • mutations retrouvées dans d’autres craniosténoseslambdoid genes CrSt
  • maladies de surcharge en particulier maladies du métabolisme osseuxlambdoi metabo
  • anomalies chromosomiques et autres mutationslambdoid autres

corrélation génotype/phénotype

de façon troublante, la corrélation entre génotype et phénotype n’est pas rigoureuse (cf. diagramme ci-dessous), car le gène muté interagit avec de multiples autres gènes. la même mutation donne donc des phénotypes différents ; inversement, le même phénotype peut correspondre à plusieurs mutations.

géno-phénotype

de plus, au sein d’une même famille, l’expression du gène pourra être très variable, et le parent conducteur du gène peut présenter un phénotype discret. ceci a des implications importantes pour le diagnostic anténatal.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :