les lésions corticales épileptogènes

lay

en 2 mots

différents types de lésions corticales, tumorales ou non, peuvent causer une épilepsie. il est nécessaire de s’assurer que l’épilepsie provient bien de la lésion et non d’une autre région ; lorsque c’est bien le cas, le taux de guérison de l’épilepsie près chirurgie est excellent.

doctor

anatomie pathologiquelésionnect anapath

il peut s’agir de dysplasies corticales ou de tumeurs de bas grade. ces dernières sont en général peu ou pas évolutive, et souvent le diagnostic n’est fait que sur la pièce opératoire.

au total, ce sont généralement des lésions neuronales : tumorales ou dysplasiques.

academic

la chirurgie

elle a pour buts :

  • le diagnostic histopathologique
  • la résection tumorale
  • le traitement de l’épilepsie.

    dysplasie Moutou
    dysplasie corticale en région centrale chez un nourrisson de 5 mois ; noter la myélinisation précoce favorisée par l’activité épileptique ; résolution des crises et absence de déficit en post-opératoire. 

elle est indiquée :

  • lorsque l’épilepsie est mal contrôlée médicalement ou que le traitement est mal toléré
  • lorsque l’enfant est jeune et que l’on peut prévoir que l’épilepsie deviendra phramaco-résistante
  • lorsqu’il existe une bonne concordance entre la sémiologie des crises, l’EEG et l’imagerie.

résultats

ils sont en général excellents sur l’épilepsie, mais aussi sur le plan développemental. lésionnect results

dysplasie Gauthier
dysplasie fronts-basale postérieure, épilepsie bien contrôlée par les traitements mais difficultés cognitives imputées aux traitements ; en post-opératoire, amélioration cognitive nette alors que les traitements n’étaient pas encore arrêtés. 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :