la croissance rachidienne normale et pathologique

layen 2 mots

la colonne est un élément fondamental de l’anatomie, et la station verticale dans notre espèce en fait le support de tout le corps. La croissance du rachis se poursuit jusque 18-19 ans, et achève la croissance staturale.

doctorla croissance normale

le squelette du nouveau-né est encore très peu ossifié, comme celui des sélaciens, il est largement composé de cartilage. l’ossification se propage à partir de centres d’ossification qui restent séparés par des cartilages de croissance jusqu’à la fin de la croissance. le cartilage et l’os spongieux des corps vertébraux lui confèrent une grande élasticité en flexion.

dans le même temps, les pièces osseuses correspondants aux articulations, initialement peu emboîtées et donc potentiellement mobiles, deviennent plus saillantes et emboîtées, et moins luxable

croissance
évolution du rachis de la naissance à l’adolescence ; on note l’ossification et la fusion de l’apophyse odontoïde (en haut) ; le développement d’articulations emboîtées au niveau occipito-C1, et des articulaires postérieures (en bas)

les courbures de la colonne se modifient avec la posture : du rachis du nouveau-né initialement tout en cyphose, on passe à celui du nourrisson puis de l’enfant et de l’adulte avec l’apparition de la lordose cervicale avec la tenue de tête, puis de la lordose lombaire avec la station assise et debout. les lordoses sont associées aux segments mobiles : cervical et thoraco-lombaire. Les cyphoses correspondent à l’attache des membres : la ceinture scapulaire, et la ceinture pelvienne.

academicla croissance pathologique

elle est pertubée par diverses atteintes structurelles et fonctionnelles qui brisent le délicat équilibre entre tensions musculaires, compression et élasticité osseuse, et croissance à partir des cartilages épiphysaires. Les causes sont :

  • traumatiques
  • malformatives : hémivertèbres, syndrome de Klippel-Feil
  • neurologiques : scoliose
  • structure osseuse : NF1
  • musculaires : myopathie
  • iatrogènes : fusion vertébrale asymétrique
    • postérieure : lordose
    • latérale : effet vilebrequincroissance patho

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :