les traumatismes rachidiens de la maltraitance

laysynonymes : SCIWORA par maltraitance – spinal trauma by child abuse

en 2 mots

ce sont souvent des lésions graves, qui contribuent à la forte mortalité du syndrome du bébé secoué (SBS) en provoquant une paralysie avec arrêt respiratoire.

academic

physiopathologie

le secouement survient sur un enfant en bas âge, dont le crâne est volumineux et les muscles spinaux et le rachis mal adaptés pour limiter les mouvements excessifs. la flexion-#L SBSextension rapide et répétée entraine une étirement du rachis (c’est une forme de SCIWORA) et un épaississement du ligament jaune lors de l’hyper-extension avec rétrécissement du canal cervical.

on voit parfois un tassement marginal antérieur sans conséquences mais qui atteste de la violence du secouement ; dans ce contexte il faut bien sûr s’assure du statut nutritionnel car une carence en vitamine D prédispose à ce type de fracture.

dans de rares cas, on constate une fracture-dislocation rachidienne attestant d’une traumatisme particulièrement brutal.

Felix Louna L1L2 Silverman
fracture-dislocation L1-L2 avec paraplégie par très probable maltraitance ; noter la fracture sous-chondrale de L2 avec arrachement discal ; à Dte : vue opératoire montrant une rupture de tous les moyens d’ion mais une dure-mère intacte. récupération neurologique après réduction et fixation postérieure.

en cas de lésion médullaire, l’atteinte cervicale entraîne une paralysie avec arrêt respiratoire qui aggrave les lésions cérébrales anoxiques (cf. ci-dessous)

SCIWORA SBS
SCIWORA d’évolution fatale avec oedème médullaire majeur (A), ischémie cérébrale avec « Big Black Brain » (BBB) par possible hypoventilation (B), hématome épidural spinal à l’autopsie (C) et rupture bulbo-médullaire (D)

retour à l’article maltraitanccanova Lichase chez le nourrisson

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :