les tumeurs de la voûte crânienne

lay
en 2 mots

ce sont des tumeurs relativement fréquentes, la plupart sont bénignes mais il existe une grande variété et seule la chirurgie permet d’obtenir un diagnostic de certitude.

doctor

diagnostic

il existe souvent une notion de traumatisme, et une lésion d’apparition récente peut être prise initialement pour un hématome ; le plus souvent, il s’agit d’une tuméfaction indolore, de progression lente.

les kystes dermoïdes

dermoïde
dermoïde de la grande fontanelle ; en bas : échographie et scanner : noter le soulèvement des berges

anatomo-pathologie

ils correspondent à une inclusion d’épiderme avec souvent des annexes pilo-sébacées, qui n’a pas de caractère dysraphique contrairement aux kystes dermoïdes des fistules dermiques dorso-nasales et occipitales.

ce sont de loin les plus fréquentes des lésions tumorales de la voûte chez l’enfant ; histologiquement, ce ne sont pas de vraies tumeurs mais des malformations, toutefois leur comportement (progression lente) les apparente à des tumeurs bénignes.

le site préférentiel est la grande fontanelle, on retrouve également des kystes dermoïdes au niveau de la voûte frontale, du rebord sourcilier, des sutures pariéto-squameuse et lambdoïde.

dermoïde résectiondiagnostic

le diagnostic est fait pratiquement à coup sûr sur la clinique : lésion souvent remarquée depuis la naissance, progression lente, nodule arrondi, parfois mou mais plus souvent ferme voire dur, enchâssé dans la voûte.

l’échographie, la radio standard, le scanner ont surtout pour intérêt de ne pas méconnaitre un autre type de lésion : on retrouve dans le dermoïde une lacune à bords nets, soulevés « en cratère » du fait de la mise en tension du périoste par le kyste.

traitement

le seul traitement est la chirurgie, qui n’a pas de caractère urgent ; il est nécessaire de réséquer la totalité de la capsule du kyste, si possible sans effraction pour éviter tout risque de récidive.

la résection simple est suffisante, le périoste et la dure-mère sont intacts et permettent de régénérer la voûte sans nécessité de plastie.

pour en savoir plus

[Cranio-cerebral dermoid and epidermoid cysts. Classification and pathogenesis].

le granulome éosinophile

anatomo-pathologie

histiocytose systémique
histiocytose systémique

c’est une lésion inflammatoire et/ou tumorale, le plus souvent isolée, rarement associée à d’autres localisations dans le cadre d’une histiocytose systémique.

diagnostic

dans la majorité des cas il s’agit d’une lésion évoluant rapidement, souvent douloureuse ; on retrouve dans bon nombre de cas un épisode traumatique, infectieux ou vaccinal précédant l’apparition de la lésion, mais la responsabilité de ces facteurs d’une grande banalité est d’interprétation difficile chez l’enfant.

le bilan radiologique retrouve un aspect évocateur avec une lacune irrégulière, d’aspect mité, avec souvent une prise de contraste méningée en regard. on réalise un bilan systémique, en pratique le plus souvent limité à une scintigraphie du squelette.

du fait de cette présentation clinique et radiologique, il existe souvent une ambiguïté histiocytoseavec une tumeur agressive de type sarcome qui justifie une prise en charge semi-urgente.

traitement

la chirurgie a un but essentiellement diagnostique ; elle a également une bonne efficacité sur les douleurs.

il est nécessaire et suffisant de réaliser une résection-exérèse par curetage, en emportant le périoste qui est le plus souvent infiltré. il n’y a en général pas nécessité de plastie. la voûte se régénère en effet spontanément. histiocytose résection

academicles sarcomes

Ewing
à droite : reconstruction autologue

divers types de sarcomes peuvent affecter la voûte crânienne. ce sont des lésions rares, pour lesquelles la chirurgie est le plus souvent nécessaire, dans un but anatomo-pathologique ou d’exérèse la plus complète possible, y compris le périoste et la dure-mère. la résection totale est cependant souvent limitée par l’infiltration des sinus veineux duraux.

le progonome mélanotiqueprogonome

synonyme : PNET mélanotique

c’est une tumeur maligne du nourrisson, le plus souvent à peau sombre, qui se développe à partir d’une fontanelle et progresse rapidement. la chirurgie la plus complète possible est nécessaire avec nécessité de reconstruction durale et osseuse ; la chimiothérapie des PNET montre une efficacité limitée sur les progonomes.

pour en savoir plus : [Melanotic neuroectodermal tumors of infancy: Current state of knowledge].

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :