les complications des valves

lay

synonymes : obstruction de valve – shunt failure

en 2 mots

les complications sont inhérentes aux valves, qui doivent fonctionner en permanence, de façon régulière, au sein d’un organisme vivant qui grandit, pour une durée indéfinie : c’est un cahier des charges d’ingénierie impossible à remplir.  il faut donc savoir que ces complications existent, savoir les reconnaitre, et connaitre la conduite à tenir qui est très souvent chirurgicale et urgente.

shunt survival

doctor

le taux de complications

il est très élevé sur le long terme, c’est pourquoi on ne pose une valve que s’il n’y a pas d’autres solution.

il est plus important chez le petit enfant, le risque diminue ensuite mais ne devine jamais nul.

en moyenne, pour une valve posée dans la petite enfance, on compte 2 réinterventions avant l’âge de 10 ans, et 2,7 à 20 ans.

certains enfants ont moins de chance que d’autres : alors que certains n’ont qu’une, voire aucune nombre d'opérationsréintervention, d’autres vont être réopérés à de multiples reprises au cours de leur enfance. ceci représente

  • une charge chirurgicale importante avec parfois de nombreuses hospitalisations (cf. ci-contre), et allergie au latex induite par le contact avec les gants chirurgicaux
  • un risque de complications récurrentes avec notamment infection et morbidité séquellaire
  • et même un risque de mortalité

les différentes complications des valves

il s’agit d’un important sous-chapitre de l’hydrocéphalie, qu’il est indispensable de connaître, de prévoir, d’anticiper, et d’enseigner au patient.

les facteurs de risque de complications sont liés : 

  • à la pose : malposition, infection
  • au type d’hydrocéphalie : cloisonnement surtout après méningite ou hémorragie, myélopathie cervicale après méningite
  • à la dégradation de la valve (cathéters non stripés) : rupture, déconnexion
  • à son mode de fonctionnement : hyperdrainage,  craniosténose, Chiari induit, canal cervical étroit, hypodrainage et collections sous-cutanées

les principales complications sont :

  • l’obstruction de valve
  • l’infection de valve
  • les complications abdominales des valves péritonéales:
    • septiques : perforation viscérale, péritonite
    • non septiques : hernies, migration scrotale
    • douteuses : pseudo-kyste, ascite
  • les complications des valves atriales

academic

la prévention des complications

elle passe par :

  • une prise en charge multiprofessionelle rigoureuse lors de la pose et des révisions de valves
  • une éducation thérapeutique systématique des parents et de l’enfant.
  • la possibilité de réaliser une chirurgie endoscopique est à discuter chaque fois que possible (« the best shunt is no shunt » ; « shunt difficulties are endoscopy’s opportunities« ), avec comme objectif un sevrage de valve.
  • un suivi clinique neurochirurgical pédiatrique régulier, permettant le diagnostic précoce des complications
  • un relai en neurochirurgie adulte.

retour à la page valves

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :