la laminotomie

academic

rationnel

l’abord du canal rachidien se fait le plus souvent par voie postérieure. la reconstruction vertébrale est un temps essentiel de cette chirurgie.

  • pour éviter le risque de déformation ultérieure
  • pout assurer le fonctionnement optimal des ceintures musculaires insérées sur le rachis
  • pour faciliter une éventuelle réintervention pour récidive et/ou correction de déformation

il faut donc chez l’enfant réaliser une laminotomie et non une laminectomie

technique chirurgicale

l’abord

  • patient en décubitus ventral

    obwegeser.jpg
    rugines d’Obwegeser
  • abord médian, incision des parties molles jusqu’au contact de l’apophyse épineuse
    • hémostase des veines des parties molles
  • au niveau cervical, section des processus épineux à la pince de Liston et décollement sous-périosté des muscles à la rugine d’Obwebeser, exposant les arcs postérieurs et les ligaments jaunes
    • hémostase des veines trans-osseuses à la cire
  • dissection sous-lamaire du ligament jaune aux limites de la laminotomie, en respectant les massifs articulaires

 

la laminotomie

en utilisant suivant l’âge :

gouges
pince de Liston
  • la pince de Liston (avantage : pas de perte osseuse)
  • les ciseaux de Mayo parfois chez le tout-petit
  • l’ostéotomie ultrasonique (Misons) chez le grand adolescent ou l’adulte

    Férier Misonix
    laminotomie lombaire chez l’adulte avec l’ostéotomie ultrasonique

mobilisation de la « carapace de homard » en sectionnant les ligaments jaunes restant avec les ciseaux de Mayo ; ce temps peut être hémorragique du fait des veines épidurales

incision et rétraction du plan périosto-ligamentaire (périoste antérieur et ligament jaune)

hémostase de veines épidurales à la bipolaire et de l’os spongieux des lames vertébrales à la cire

le temps de fermeture

laminotomie
laminotomie sur 11 étages et repose
  • suture des lames au fil résorbable 2/0
  • suspension de la carapace vers l’arrière en prenant la corticale antérieure en dedans et la corticale postérieure latéralement (cf ci-dessus)
  • fixation des lames supérieure et inférieure de la carapace aux lames adjacentes pour tendre le ligament jaune et éviter la cyphose
  • fermeture musculaire en fixant l’aponévrose aux lames par des points trans-osseux
  • fermeture cutanée par surjet intradermique de monofil non résorbable

variante chez le jeune nourrisson

l’incision du plan aponévrotique est poursuivie par l’incision au bistouri froid du cartilage de la pointe de l’épineuse, sur la ligne médiane, jusqu’à atteindre un contact osseux. il faut ensuite « déshabiller la vertèbre » en décollant le périoste postérieur et le plan périosto-ligamentaire antérieur, puis réaliser la laminotomie à la pince de Liston.

dangerattention en cas de rachis malformatif, l’épineuse peut être bifide, ne pas atteindre la dure-mère ; dans ce cas, inciser latéralement le cartilage du moignon des lames jusqu’au contact osseux puis séparer l’os des tissus mous (périoste et ligament jaune).

suites opératoires

dangerle port d’un corset ou d’une minerve est indispensable pour une durée de 3 mois environ, lors de toute station assise ou debout

cette contention est indispensable après tout geste sauf :

  • C1
  • L3 et en dessous
  • chez les nourrissons ne se verticalisant pas

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :