le drainage lombo-péritonéal

academicrationnel et indications

la péritoine est le meilleur site d’absorption pour le drainage interne du LCS.

le drainage lombo-péritonéal (DLP) peut être indiqué dans des cas rares et spécifiques, parmi lesquels :

  • des ventricules trop petits pour être cathétérisés :
    • pseudo-tumor cerebri
    • fuite chronique de LCS avec ventricules de petite taille (cf. ci-dessous)
  • pour une collection rachidienne non traitable autrement : méningocèle spinale de la NF1

 

technique

DLP op

on peut utiliser soit un cathéter de drainage externe connecté à une valve standard (inconvénient de devoir raccorder des cathéters de diamètres différents) ou un unishunt de type « slit valve« .

  • le patient en décubitus latéral, en exposant la région lombaire et
    DLP Rx
    contrôle radio postopératoire (ici avec valve de type Atlas)

    l’abdomen

  • incision limitée spinale paramédiane
  • insertion du cathéter par voie interlamaire avec le trocart de Tuohy
  • montée du cathéter spinal vers le niveau thoracique
  • tunnelisation du cathéter spinal jusqu’en région para-ombilicale en jouant sur l’élasticité des tissus
  • introduction du cathéter péritonéal sous contrôle de la vue

inconvénients

le principal inconvénient est le risque de dysfonctionnement :

  • par obstruction car il s’agit de cathéters très fins
  • par rupture lorsque le cathéter est pincé entre les épineuses spinales
  • par migration car ces cathéters sont difficiles à stabiliser dans les régions hautement mobiles du tronc

le risque de Chiari induit par l’hypo-pression est surtout théorique et historique : c’était un désavantage important par rapport aux valves ventriculaire, à une époque où la DLP se posait en concurrent de la valve ventriculaire.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :